Remerciements

Publié le par Magda Rita Maffezzoli

 

Chers amis, (mi-âme)

Hier, avant-hier, de tous les continents me sont parvenus vos meilleurs souhaits, ceux qui viennent du coeur,  et  j'ai 

été très touchée,

Vos plus jolis gifs, et j'ai été amusée,

De très jolies fleurs aux couleurs vibrantes, et j'ai fondu,

Vous avez crée des vidéos et j'ai craqué.

Des cartes postales animées et j'ai pleuré.

Trop de bonheur à la fois, ça n'est pas facilement gérable, je ne savais plus où ranger tous ces petits bonheurs... j'en avais déjà plein mon coeur, pleins les mirettes et plein ma tête, et les bonheurs continuaient d'arriver.

Alors, chers amis, j'ai partagé.

C'est vrai on dit que ça n'est pas la coutume de donner ce qui nous a été offert.

Et ben, je l'ai fait !`

Hier, toute la nuit et encore ce matin, plus de 400 messages sur FB, Messenger, boite mail, mon blog, ma messagerie téléphone...

Alors je me suis assise et j'ai appelé Les ANGES à la rescousse.

Et voila qu'ils arrivent en trombe et à nouveau me souhaitent un bon anniversaire .

Je leur ai dit : Les ANGES, arrêtez svp, vous allez me faire chavirer !

Chers ANGES, j'ai tellement reçu, ces jours-ci et encore ce matin que mon cœur déborde, déborde.

Je vais garder en moi une parcelle de chaque petit bonheur et vous allez vous charger d'emporter toutes ces magnifiques énergies vers des personnes à qui l'on a pas souhaité un bon anniversaire. Toutes ces personnes ou enfants oubliés.

Alors Les ANGES ont chargé sur leurs épaules, entre leurs larges ailes, tout ce que mon cœur offrait, tous vos petits bonheurs... Il y en avait des montagnes mais les ANGES sont bien dévoués et ils vont exécuter leur tâche en riant de bon cœur.

Ne vous étonnez de rien si, à un moment inattendu, vous recevez une plume d'ange sur l'épaule car les anges connaissent les généreux donateurs.
qu"ils vous bénissent, tous.

Magda Rita

                                               RECEVEZ SES BENEDICTIONS

Publié dans mes aventures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article