LES ABEILLES ET LA SIXIEME RACE

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,

J'ai trouvé pour vous,  et particulièrement pour toi Babette, ce magnifique texte du Maître Omraam M. Aivanhov qui concerne les abeilles - Délectez vous de cet enseignement comme d'un nectar divin.

Je vous souhaite un beau dimanche, de belles promenades car le Soleil est là et la natue s'offre à nous.

Magda Rita

 

 

" En Bulgarie, j’ai habité la ville de Ternovo. La Fraternité s’y réunissait au moment des congrès auxquels assistait le Maître. J’habitait là, avec un ami, une petite maison construite au milieu des arbres et des vignes. Ce que je vais vous raconter est très intéressant tant du point de vue spirituel que du point de vue scientifique.

 

Un jour, une pie perça un trou dans le volet d’une fenêtre. Peu de temps après, les abeilles s’installèrent entre les volets et les vitres de la fenêtre fermée et elles commencèrent à préparer leurs rayons de cire.

Chaque jour, je pouvait observer de l’intérieur comment elles travaillaient. Cela me plaisait beaucoup et j’ai vu des choses extraordinaires et très rares du point de vue scientifique. Beaucoup de spécialistes des abeilles ont en effet construit des ruches de verre dans l’espoir de la observer dans leur travail, mais, très souvent, les abeilles tapissent des parois d’une matière opaque afin de se cacher de la vue des hommes. Tandis que là, elles ne se cachaient pas de moi ni de nombreux amis qui venaient nous visiter, et nous avons donc vécu dans cette chambre comme dans une ruche. La pièce était remplie d’un parfum délicieux, si enivrant qu’il devenait en devenait presque insupportable.

 

Je me suis rendu compte que cette odeur me dédoublait et me faisait vivre dans le monde invisible.


Quand j’ai observé le travail des abeilles, j’ai compris combien elles sont pures, évoluées, élevées et qu’elles nous donnent un magnifique exemple de société supérieure. Je ne peux vous expliquer ici tout ce que j’ai vu, mais je puis vous dire que j’ai compris que les abeilles sont les véritables disciples de la Fraternité Blanche, le véritable symbole de l’être qui travaille, qui prépare le miel, cette nourriture délectable, unique, extraite des fleurs. Les abeilles ont laissé dans mon esprit l’image parfaite de la manière dont on peut préparer le miel dans la vie.

 

Les abeilles ne sont pas nées de la Terre ; il n’y a pas d’autres insectes qui puissent se comparer à elles. Elles sont venues de la planète Vénus spécialement pour les initiés, les ascètes, les ermites et tous les hommes occupés à penser à l’humanité, à Dieu au Ciel.

 

Là où vivent les sages et les ermites, il n’y a pas beaucoup de nourriture ; ils pensent à Dieu et Dieu pense à eux ; c’est pourquoi Il a envoyé les abeilles pour leur préparer cette nourriture spéciale. ..

 

…A quoi sert l’aiguillon des abeilles ? Vous pensez qu’il leur sert à piquer les hommes ou d’autre insectes … Non. Les abeilles ne s’en servent pas que pour se défendre (car elles meurent si elles piquent), mais pour préparer le miel. Du dard s’écoule une substance particulière qu’elles mélangent au miel pour le rendre imputrescible. Lorsque le miel le contient pas cette substance, il n’est pas bon pour la consommation.

….

Les abeilles représentent la sixième race qui va venir, la nouvelle culture. Elles aiment la symétrie… avez-vous vu la symétrie de leurs cellules hexagonales ? … elles possèdent la science des couleurs et des qualités des différentes fleurs. Elles sont le symbole des êtres qui sont nés une deuxième fois.

CELUI QUI EST NE UNE DEUXIEME FOIS représente une source vivante où s’écoule une eau pure et au bord de laquelle vient s’installer toute une civilisation. Sa religion est la véritable religion de l’amour divin et de la sagesse divine. Tout l’univers est pour lui le véritable temple de Dieu dont le Soleil est le grand prêtre et les astres les veilleuses.

 

CELUI QUI EST NE UNE DEUXIEME FOIS est celui dont les canaux invisibles sont enfin ouverts pour absorber l’amour et la sagesse. Il représente également le prisme parfait qui répartit les sept forces bénéfiques dans tout son être et les projette pour le bien de tous ceux qui sont autour de lui….Il est attentif à tous les gestes et à tous les mouvements qu’il fait soit avec son visage soit avec son corps. Il veille sur toutes ses paroles.

 

L’HOMME NE UNE SECONDE FOIS devient pareil aux abeilles ; il ne mange pas les feuilles, mais il butine les fleurs pour y recueillir ce qui est plus délectable dans la nature.

IL SAIT PREPARER LE MIEL. 1.gif

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 extrait de:  La deuxième naissance - Amour, Sagesse, Vérité

(tome 1 des oeuvres complètes) PROSVETA 

 

 

Publié dans animaux

Commenter cet article