Oui, nous le pouvons !

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,
Pendant les fêtes du nouvel an, j'ai choisi de rester seule, chez moi, peinarde. Quand je dis seule... c'est du vocabulaire de 3ème dimension.
Entre un petit canapé et une gorgée de Sauterne, une question m'assaillait..
Entre prière et méditation, cette même question m'assaillait...
Entre bilan et résolutions, cette question m'assaillait,  insistante et récurrente :

- Que vas tu faire pour tes frères dehors dans la rue ??????

Quoi que je fasse ou pense ....toujours  elle.

Alors, le grand dialogue a commencé. Vous allez penser : Tu étais seule, c'était donc un monologue.

Eh bien non, je dialoguais avec mon être supérieur. On va dire que la p'tite Magda causait avec la Grande Magda, celle qui voit tout de très haut, Celle qui a une vision très large des choses... Celle qui n'a peur de rien et qui ouvre les portes à deux battants sur une voie royale.
Je lui disais : T'en as de bonnes, toi... Que veux-tu que je fasse ? Il est trop tard, les associations ont déjà tout organisé.. et puis, je peux pas les faires rentrer dans mon petit logement... ou encore : je sais bien que déjà l'an passé, tu m'y avais fait penser !

Cette phrase s'endormait avec moi et m'attendait au réveil.. Coucou, C moi ! Alors, tu fais quoi pour tes frères dans la rue ?

Alors, j'ai pris mon téléphone et j'ai appelé la mairie et j'ai retenu la salle des fêtes après avoir eu l'autorisation du Maire d'organiser un repas  pour les sans abri de ma ville.
Comme dab' j'ai rameuté le Ciel à ma cause, puis,  j'ai tapé aux portes des commerçants et autres professions afin de former une chaîne solidaire.

Après le quatrième refus j'ai commencé à me dire, chemin faisant, que j'étais partie sur une méga-utopie...et les bras commençaient à tomber lorsque  j'ai pensé : Je crois qu'on me teste pour voir si je tiens debout !
 

cette phrase m'a propulsée au firmament, m'a rendu mes forces et c'est là que le cadeau du ciel est arrivé en la personne d'un homme d'environ 70 ans qui m'a reçue dans son bureau et, m'écoutant lui parler de mon projet avec ferveur et simplicité m'a dit combien mon idée lui semblait remarquable et combien il était heureux de participer, lui aussi, à donner de la joie aux sans abri. (C'était étrange, j'avais l'impression qu'il me remerciait de lui donner cette occasion.)
Je volais littéralement en sortant du magasin.
Ca, c'était hier.
Ce soir, tout est réglé.
Le directeur d'une grande surface m'attend samedi matin. Nous allons choisir ensemble un gros saumon.. ou deux.
Le directeur d'une autre grande surface m'attend tout de suite après pour m'offrir des rôtis de boeuf pour quinze personnes. (entre temps je me suis renseignée pour connaitre la viande préférée de mes hôtes)..
Toujours samedi après midi, un restaurateur me prépare deux charlottes aux marrons...
Le poisson sera cuit au four avec des légumes et accompagnement par un restaurateur réputé de la ville,
la viande, elle, sera préparée par le restaurateur voisin, tout aussi réputé, qu'il accompagnera d'une purée maison...
un restaurateur  me livre un magnifique plateau de fromages...
Des bars m'ont offert de bons bordeaux..

Le restaurateur installé au-dessus de la salle des fêtes m'envoie des panières contenant nappes,  verres, assiettes, couverts...
Un autre restaurateur, pas loin, me livrera des thermos de café, sucre, tasses... se plaignant qu'il aurait voulu faire plus !
deux zamies viennent m'aider,
J'ai assez d'argent pour acheter du foie gras et des chocolats... et avec encore un peu de chance je recevrai de quoi leur acheter un p'tit cadeau à emporter avec eux.

Elle est pas belle la vie ??

Je vous le dis, mes zamis, l'année est aux réalisations. Les p'tites, les grandes, les bleues les rouges...  Allez-y !  Je vous raconte cette histoire par le menu pour vous expliquer comment ça se passe. J'ai perdu beaucoup plus de temps à me demander si ça allait marcher qu'à l'action en elle-même....    Je sais aussi que nombre d'entre vous avez déjà franchi cette étape, vous vous reconnaîtrez dans mes dires.


Quand je constate la joie des personnes qui sont venues au-devant de moi pour ce repas en s'excusant presque de faire si peu, je comprends qu'eux aussi sont heureux de faire taire la p'tite question récurante :
hep ! tu fais quoi, toi pour tes frères dans la rue  ???

Alors, je vous demande un grand service, mes zamis :

Ecrivez moi des lettres d'encouragement pour ces hommes,
des ptits mots gentils
qui regonflent les coeurs meurtris,
des mots caresses,
des mots tendresse,
Et si le coeur vous en dit,

en guise de mot doux,
un p'tit bisou...

Vos billets seront lus à la fin du repas
entre café et chocolat.

monmel : resonnance33@yahoo.fr 
ça s'rait bien si j'aurais tout plein de mots d'amour pour eux..
!?!?!? et même des mots en étranger, pourquoi pas ? N'oubliez-pas votre prénom et votre ville ou village..

MERCI   MERCI   MERCI  MERCI  MERCI  MERCI 


J'oubliais : la fête, c'est dimanche prochain à 12h30

magdaRita
ecoledesanges.com




Publié dans EVENEMENTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

seck 20/02/2012 10:25


Je découvre ta démarche MagdaRita en réponse à l'un de mes commentaires sur ton blog. Qu'elle puisse stimuler, encourager ceux et celles qui hésitent encore dans leur vie pour des petits ajouts
et changements. Les commentaires O.K. MagdaRita, mais voilà...........Et ensuite !


 


Je découvre ta démarche alors que nous sommes le lundi 20 février 2012. Les voeux et les prières sont à intégrer d'abord dans chacune de nos respirations avant d'étendre par du concret. Bien à
vous tous et toutes. Dans la paix du coeur et dans le partage. Sincèrement. Merci pour ces échanges. Que le meilleur soit.

Seck 20/02/2012 10:14


Il y a quelques années, l'un de mes enfants m'a demandé soudain, alors que j'étais en train de préparer le repas de son anniversaire, qu'il y serait présent à la SEULE CONDITION que j'invite tous
les sans domiciles fixes de la ville et trouve le moyen d'en héberger à mon domicile tant il fait froid, étant donné que je dis avoir la foi. Si je crois, rien de négatif ne peut arriver parce
que la démarche sera basée sur le bonheur à offrir. O.K. mais..........


 


Je n'ai pu à l'époque répondre à son appel et je ne sais si je le pourrais encore ce jour, même si TOUT SE MET EN PLACE effectivement au moment venu mais SURTOUT AVEC LES CIRCONSTANCES ET LES
LIEUX ADEQUATS. Là réside le challeng que me posa mon fils agé de 18 ans à l'époque. Il continue du reste à partager l'argent de sa bourse scolaire à ses amis étudiants étrangers en grande
difficulté pour les aider dans leur quotidien. Devons-nous être choqués, nous demander si cela est raisonnable alors qu'il en a besoin lui aussi ? En tant que mère, j'ai des arguments à lui
proposer tout autant que des conseils, mais Peu importe les discours, c'est à CHACUN D'ENTENDRE ce que ça dit à l'intérieur avec de l'équilibre. De l'équilibre ? Au fait, c'est quoi "l'équilibre"
? A chacun de le définir.


 


Cessons de philosopher, de remuer, de calculer, de ....................AGISSONS QUAND IL LE FAUT. Etre guidé(e) par la Lumière, par ce que vous voulez, être au bon endroit au BON MOMENT tout
simplement pour entendre, accueillir, offrir même un simple sourire, une parole, un bien, un café.........BREF, devenir ce que nous voudrions que l'autre fasse pour nous en cas de détresse.


 


La vie est pleine d'imprévus, de surprises, de leçons. Merci MagdaRita. Il faut jongler avec ce que dit sa conscience, son éducation, sa personnalité, son coeur, son âme. MERCI.

MagdaRita 25/02/2012 06:27



Bonjour Seck,


 Tu as raison, il n'y a aucune regle dans tout cela. Un simple sourire ou un petit bonjour amical peut quelquefois sauver une vie... alors, agissons au moment voulu selon notre intuition.


a bientot



Hervé 14/01/2010 20:40


Une fois de plus Magda tu nous ouvres le chemin. Bonne Année à toi et bonne année à tous ceux à qui tu donnes un peu de ton temps. As-tu un plan pour que j'organise quelque chose de semblable ici
chez moi ?
je t'embrasse de tout mon coeur.


Peuimporte 10/01/2009 13:47

J'ai fais un article sur toi pour la peine

MagdaRita 10/01/2009 15:08


Bonjour et merci,
tous ces encouragements, ces liens qui se tissent dece delà, ces mots inspirés envoyés aux frères de la rue, font ricochet, à l'infini...


daniel 09/01/2009 17:38

Bonjourj'ai écrit modestement un texte à voir sur mon site : "Flambée d'espoir pour les sans-abri."Si le coeur vous en dit vous pouvez le copier.J'ai également ajouté un lien vers votre site. Si vous n'êtes pas d'accord vous me le faîtes savoirBons café et chocolatdaniel