Lettre d'une femme de Norvège

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,

J'avoue être un peu en retard pour vous transmettre cette lettre écrite par une femme de la ville d'Oslo en Norvège. Même si les attentats peuvent nous paraître éloignés dans le temps, il me semble que, pour les Norvégiens, le temps s'est arrêté ce  jour là. 

Alors, si nous émettons tous des pensées bienveillantes pour ce peuple exemplaire, nous les aiderons, de quelque sorte que ce soit, à panser leurs plaies...

 

MagdaRita

 

 

... Lettre d'une femme de Norvège  ...

"Merci pour les messages de condoléances et de sympathie au sujet du bombardement et de fusillade à Oslo dans un camp de jeunesse sur une petite île près d'Oslo. Ça fait chaud au coeur de savoir que vous avez pensé à nous.

J'ai été en mesure de joindre presque tous les thérapeutes qui vivent en Norvège. Ils n'ont pas été assez près du lieu de l'attentat pour être blessés par l'attentat et ils n'étaient pas présents sur l'île pendant l'attaque. Mais beaucoup de gens ici connaissent des survivants, des victimes, ou leurs proches ou leurs amis. Nous sommes une petite nation et des délégations de jeunes de toutes les régions de la Norvège étaient présentes dans ce camp.

Je suppose que vous au courant de la cruauté de ces événements. Je ne les répéterai pas.

Mais je tiens à partager certaines choses qui se sont passées ici, qui donnent de l'espoir et sont profondément émouvantes:

Le Premier ministre, le chef de la police dans la municipalité de l'île, le roi, la reine, les dirigeants des différents partis politiques, ont tous pleuré à la télévision nationale. Les dirigeants de la nation ont encouragé les gens à s'embrasser, se tenir la main, être proches, à pleurer, raconter leurs histoires et s'écouter les uns les autres avec amour et respect.

Il y a eu très peu de demandes de vengeance contre le contrevenant anti-islamique. Au lieu de cela une convention collective a été conclue autour des valeurs que le délinquant voulut détruire, en créant une société plus ouverte, amicale et solidaire. Une jeune femme dit: «Si une personne peut haïr autant, pensons à tout l'amour que nous sommes capables de montrer ensemble. »

Il n'y a jamais eu autant de gens dans la rue depuis la célébration de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Lundi dernier, dans ma ville, il y avait des musulmans et des chrétiens, des jeunes et des vieux, de milliers et de milliers de personnes qui s'embrassaient, qui offraient des fleurs à l'autre, ou en mettaient sur les bâtiments et les clôtures. Un appel merveilleux a été fait: «Ce soir, les rues sont remplies d'amour."

Cette atmosphère de fraternité disparaîtra probablement quand de la société reviendra à la normale. Mais quelque chose de spécial et précieux s'est passé ces jours-ci. Cela nous a montré ce qui est possible et il y en a beaucoup, beaucoup qui feront un effort pour maintenir cet état d'esprit de façon permanente dans la société. Et ceci aura certainement un impact sur les prochaines élections. Les déclarations racistes et les sympathies d'extrême droite seront très impopulaires.

Moi, je ne peux m'empêcher de sourire à chaque personne que je rencontre. De penser «Vous, cher passant, je suis tellement contente que vous soyez vivant."

Je suis fier de mon peuple."

Anne Helgedagsrud
Oslo, Norvège

 

Source : http://epanews.fr/profiles/blogs/lettre-d-une-femme-de-norv-ge

Publié dans EVENEMENTS

Commenter cet article