L'oiseau mouche

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,

En ce moment, je range ma bibliothèque et c'est fou le temps que ça prend !  J'ai retrouvé un petit livre destiné à mes enfants et, le relire m'a fait revivre cette belle joie, que j'éprouvais, lorsque, par ces textes, je leurs transmettais : la quête du beau, le sens du merveilleux...

MagdaR

 

 

oiseaux-colibri-11-copie-1L'OISEAU MOUCHE 

 

"Buffon a décrit de si brillante manière le plus petit et aussi le plus charmant de tous les oiseaux du monde, que nous ne saurions mieux faire que de citer le grand écrivain quant il peint ce joyaux, ce chef d'oeuvre de la nature : "L'émeraude, la topaze, le rubis brillent sur ses habits; il ne les souille jamais de la poussière de la terre, et dans sa vie toute aérienne on le voit à peine toucher le gazon, par instants. Il est toujours en l'air, volant de fleur en fleur; il a leur fraîcheur comme il a leur éclat; il vit de leur nectar et n'habite que les climats où sans cesse elles se renouvellent." 0007.gif


C'est dans les chaudes forêts de l'Amérique du sud que vivent principalement les oiseaux-mouches dont la plus petite espèce n'est pas plus grosse qu'un bourdon. Sans se poser sur l'arbrisseau qu'il survole, ce minuscule volatile plonge son bec, pareil à une aiguille, dans le calice de la fleur, et de sa langue formant un petit canal, il y pompe le miel dont il se nourrit. Parfois, sa gourmandise l'égare et il aspire à la mort au coeur des fleurs empoisonnées - telles que celles de l'Açoka entre tant d'autres - ce qui a fait écrire au poête Leconte de Lisle :

 


oiseaux-colibri-00009.gif

Vers la fleur dorée, il descend, se pose,

Et boit tant d'amour dans la coupe rose,

Qu'il meurt ne sachant s'il la pu tarir !

 

 

Le nid de l'oiseau-mouche est une autre merveille. Accroché à quelque rameau d'oranger ou de citronnier, il n'est pas plus grand que la moitié d'un abricot et juste assez spacieux pour abriter deux oeufs de la taille d'un pois que le père et la mère viennent successivement couver.

 

 

Tant il faut peu de place pour loger beaucoup d'amour ! 

oiseaux-colibri-11-copie-1.gif

 

Le buffon des enfants

Textes de Bernard Roy

Publié dans émotions

Commenter cet article