Khalil Gibran

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,
Je ne sais pas si, comme moi, ce texte vous inspire... Pour ma part, ce texte  m'invite  à ne pas condamner ... ne pas juger
il m'incite à la prévenance.
Je l'ai lu plusieurs fois pour m'en impreigner tellement les leçons abondent.
Qu'il vous fasse le plus grand bien.

MagdaR.
 



Je vous ai souvent entendu parler de celui qui a commis une faute
comme s'il n'était pas l'un d'entre vous,
mais un étranger parmi vous
et un intrus dans votre monde.

Mais je dis,
de même que le saint et le juste
ne peuvent s'élever au-delà de ce qu'il y a de plus haut en chacun de vous,
et comme une feuille unique
ne peut virer au jaune sans que l'arbre entier n'en ait connaissance,
ainsi le malfaiteur
ne peut accomplir son méfait sans le secret accord de vous tous.

Comme une procession, vous avancez ensemble vers votre Moi divin.
Vous êtes le chemin et ceux qui cheminent.

Et quand l'un de vous tombe, il tombe pour ceux qui sont derrière lui,
il les avertit qu'une pierre peut les faire trébucher.

Et il tombe, hélas,
pour ceux qui sont devant lui et qui,
bien qu'ayant le pied plus sûr,
n'ont pas écarté l'obstacle de pierre.


  Khalil Gibran
Khalil-Gibran.jpg

Commenter cet article