CONTE DE NOEL

Publié le par MagdaRita

DSCN2147.JPG
(Ange du rayon doré - magda)
Bonjour les zamis,
J'ai été frappée un jour  par un fait divers qui s'est incrusté dans ma mémoire et qui, petit à petit s'est frayé un chemin dans les méandres de mon esprit, pour s'y installer définitivement. En effet, cette histoire m'a servi de modèle  et m'a permis de gravir plus vite les marches du pardon absolu.

Ca s'est passé en Amérique  (Ha la la, encore l'Amérique ! )  il y a une quinzaine d'années.
Attention, ça démarre comme une mauvaise série B à la téloche : Une jeune fille est retrouvée sauvagement assassinée dans un parc.  Les parents assistent, effondrés, à la reconstitution du crime, le criminel ayant été retrouvé.

Au tribunal, il n'est question ni de vengeance, ni de revendication de la part des parents éplorés. Seule la souffrance est là, profonde et silencieuse.

L'histoire pourrait s'arrêter là et ne rester qu'un fait divers intemporel.

Quelque temps plus tard, les parents ont demandé à l'administration pénitentiaire le droit de rencontrer le meurtrier de leur fille. Cela leur fut déconseillé, mais, voyant leur insistance, ce droit leur fut accordé.

Dès la première entrevue les parents ont dit qu'ils voulaient comprendre comment un homme peut en arriver à choisir une route aussi négative. Dans leurs paroles, ni jugement, ni récriminations... Le prisonnier a même pu entrevoir, à un certain moment, de la bienveillance pour l'être affreux qu'il était devenu.

Le temps imparti étant écoulé, le prisonnier accepta d'autre visites qui devinrent régulières jusqu'au jour de son exécution.

Au fur et à mesure des visites, les parents parlèrent de leur foi chrétienne. Ils dirent aussi qu'ils ressentaient la présence de leur fille auprès d'eux qui leur donnait la force de pardonner.

Petit à petit, le prisonnier se mit à prier, à revenir sur les actes de sa vie. A son tour il pardonna, petit à petit, à ceux et celles qui avaient pourri son enfance... 

Il changea tant et bien qu'il rayonna sur son entourage et qu'il prêcha le pardon dans la cour de la prison.

Son dernier jour arriva... Il offrit son âme repentie à Jésus.

DSCN1873_2.jpg
(magda)
Magda Rita
Cette belle histoire peut voyager toutefois, accompagnez là de sa source : ecoledesanges.com.

Publié dans émotions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article