secrets de famille

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,
Qui n'a pas de secret dans sa famille ?  Tante Pim dont on ne parlait jamais pendant les repas de famille.. Pourquoi, l'oncle Ernest,  le p'tit dernier, ne ressemblait pas du tout aux autres frères et soeurs ?  Ces phrases chuchotées à voix basse dès qu'on entre dans une pièce... Cette sensation d'opacité concernant des moments de notre enfance. Ces secrets, comme ils sont lourds à porter pour ceux qui les détiennent, qui les cellent, peut-être à tout jamais, les emportant avec eux.  Il est très important de chercher, demander des précisions, lever les zones d'ombre familiales afin de libérer les entraves séculaires.

Pour illustrer, j'ai trouvé ce texte :

Secrets de famille, un poids lourd de conséquences

par Aashti TOUSIGNANT

 

Un sujet dont on ne devrait pas parler… Les secrets de famille. Quelles sont leur impact dans notre propre vie , celle de nos proches et celle de nos descendants? Avec la sève et la vitalité qui montent avec le printemps, c’est un sujet d’actualité.


Avez-vous observé dans votre vie que peu importe le travail personnel, votre qualité de présence, votre méditation,  il y a des dynamiques, des comportements, des patterns qui se répètent et dont vous n’arrivez pas à transformer.   Ca donne l’impression de rencontrer un nœud et de ne pas arriver à le dénouer.  Une zone d’ombre, inaccessible, incompréhensible et qui semble jouer à cache- cache.  Nous laissant avec un sentiment de poids, qui entrave notre liberté,  avec  le goût parfois « amer » qui vient avec cet état d’être bloquée, impuissante, de  pas comprendre pourquoi cela nous arrive encore et pourquoi à moi?

Comme par exemple :
-  une difficulté, incapacité à avoir des enfants, avortements.
- difficulté à maintenir une relation dans le temps.
- incapacité à s’exprimer en public, à vivre de ce qui nous passionne,  à matérialiser un projet.
- malaises ou maladies chroniques, 
- violence verbale, physique, psychique.
La liste pourrait être longue.  Ces situations nous indiquent souvent qu’un secret de famille est peut-être ce qu’on cherche et ce qui nous cherchent.

Mais qu’est-ce qu’un secret????
Prenons un exemple, vous vivez une situation, par exemple : adultère, inceste, le départ ou la perte d’un être cher, violence,  adoption d’un enfant,  séparation,  alcoolisme, maladie,  etc…
Vous vivez  cette situation difficilement, vous n’osez pas dire ce que vous ressentez pour ne pas déranger, affoller,  faire de la peine à  votre mari, votre femme, vos enfants, pour les protéger, pour éviter de les faire souffrir.  Pour une quelconque raison, vous gardez votre ressenti et vos émotions en vous.   Peut-être que vous avez honte, vous souhaiteriez que cela n’ait jamais existé, vous  regrettez,  vous tentez de faire comme si… tout allait bien, d’oublier, vous pouvez même être dans le déni et croire  que le temps arrangera les choses.   Pour vous, vous n’êtes pas en train de mentir, vous essayez de ne pas souffrir. Vous ne réalisez pas que ces non-dits, vont devenir bientôt des secrets, secrets que chacun dans la famille devra respecter et garder, même si il ne le sait pas. 

Et le temps passe… et nous nous retrouvons avec un secret!, le « sujet »  dont il ne faudra plus regarder, aborder,  parler, au risque de faire éclater la structure familiale.

Un secret est donc ces petits et grands non-dits. ce qui n’a pas été accepté, accueilli, reconnu. digérer, dont on n’a pas fait le deuil. Pour la personne qui le vit , le temps s’arrête là!
pour permettre à la vie de poursuivre son cours, la personne devra recontacter cette blessure et l’accueillir, l’accepter la reconnaître en adulte responsable. Si elle ne le fait pas , la génération suivante aura a le faire à sa place.

Voici un exemple.  Une femme qui cherche à avoir des enfants ne comprendra pas pourquoi elle n’y arrive pas alors que physiquement tout va bien, Elle a un conjoint et est amoureuse.   Mais la mémoire  de la situation qu’a vécu sa mère ou  sa grand-mère est  transmise et elle aura enregistrer que  c’est dangereux, de faire des enfants car on pourra soit : être abandonné, rejeté, mourir, perdre notre activité professionnelle etc… .  
Vous comprenez le principe?  J’aurais tellement de cas et d’exemples concrets à vous partager, mais ce n’est pas le but de cet article.  Et je peux vous dire que c’est plus souffrant de vivre dans les non-dits que de vivre au grand jour en transparence et sincérité. , dans le premier cas , c’est l’être qui souffre et dans le second cas , c’est l’égo  et ses  croyances  qui se font remettre a leur place.  A qui voulez-vous porter votre attention?
En psychogénéalogie, on va faire son arbre généalogique.  Quelle belle analogie d’utiliser la nature, elle nous enseigne tellement de choses.  

Et si on regardait comment les arbres vivent et grandissent….
Lorsqu’une branche est blessé, que se passe t-il?  Elle va tout faire pour refermer sa plaie, en attendant, elle ne poussera pas et ne fleurira pas tant que le cal ne sera pas fait.  La sève (vitalité) qui circule   va être au service de la guérison de la plaie avant tout.  Ensuite seulement, cette branche pourra continuer sa croissance,  se déployer dans toute sa splendeur, en santé et fleurir et faire des fruits. C’est logique n’est-ce pas?

Pour nous aussi, c’est la même chose,  l’enfant va venir au service de la guérison et de la croissance. Il voudra, inconsciemment  aider à guérir ce que le parent, ou les autres générations avant lui n’a pas pu reconnaître, embrasser, aimer.  Pour sa propre croissance , il doit aider la rivière à couler librement, à la sève de circuler là ou elle s’était arrêté., sinon, il se trouve arrêté derrière l,endroit ou s’est arrêté son parent. 


De la même façon  qu’une branche ne peut pas pousser et fleurir  par-dessus une branche blessée;  l’enfant ne peut pas passer par-dessus son parent. 
Chacun doit respecter sa place, malheureusement, trop souvent, l’enfant va assurer le rôle du parent, qui est incapable de « élever » l’enfant.   C’est une solution maladroite et normale pour   pouvoir avoir une place et pouvoir grandir (s’élever) .


Le résultat est ce que l’on reconnaîtra comme une famille dysfonctionnelle. 
Tout le monde y perd, et y ressent la souffrance.
Un des choix que l’enfant (adulte)  voudra prendre sera celui de « couper » les liens familiaux, car la souffrance est trop grande.  C’est une solution de survie.  Est-ce vraiment possible de couper la branche sur laquelle on pousse sans tomber soi-même???
Cela va nous séparer, nous isoler, cela ne  nous rend pas libre.
Ici, l’invitation n’est pas de se séparer mais d’être libre! 

Qu’est-ce qui nous rend libre???
Ne plus être identifié, attaché au passé, à l’image… par peur de voir la vérité, la réalité en pleine face. 
A voir l’intérêt actuel des gens pour la psychogénéalogie et les dynamiques familiales, je me dis que peut-être sommes-nous prêts  à prendre notre vraie responsabilité, non plus en portant dans le silence le fardeau et les peines  du passé, de nos ancêtres mais en réalisant et en démystifiant ce qui se joue.  Le passé crée notre sentiment d’identité, on a tendance à  le reproduire pour entretenir notre identité.  Devenir libre, c’est aussi, remettre en question qui on croit être, et à quoi je m’identifie pour avoir le sentiment d’exister.

Je souhaite croire que nous sommes assez matures individuellement et collectivement pour oser faire ce saut vers la VIE! Il n’est plus le temps de porter la faute sur papa, maman, l’autre, la société, le gouvernement, les planètes,  etc… mais de reconnaître ce qui est, de le porter au creux de notre cœur,  et de prendre la pleine responsabilité de ce qui est. c’est – à dire d’être (able to respond, en anglais) ,  apte à répondre. Et en confiance, en bienveillance laisser émerger la réponse adéquate dans ce qui est  juste pour soi aujourd’hui.  Peu importe ce qui est arrivé dans le passé; La clé de notre libération est entre nos mains… ici-maintenant!

Les secrets et les non-dits nous maintiennent dans des stratégies de survie, des mécanismes de protection pour survivre.   Oser dévoiler les secrets nous permettent de choisir de VIVRE!

Depuis 19 ans que j’accompagne des gens et  j’ai développé une approche originale que j’appelle LA TRANSE-MISSION FAMILIALE. Cette approche est une combinaison intelligente de la Psychogénéalogie, l’Astrologie Expérien-Ciel, l’Art-Rituel,
C’est à travers la mise en scène, les astro-drames. que se joue et s’éclairent  les dynamiques familiales et que se dévoilent  les secrets famille, qui viennent souvent de deux à trois générations précédentes.  C’est une approche simple, directe, puissante, bouleversante de clarté, impressionnate de vérité.  Un accompagnement pour se donner la chance de rechoisir et de se positionner de façon plus adéquate face à la réalité de maintenant...
www.ecoleintuition.alchymed.com

Extrait de la CONFÉRENCE donné au Salon SESAMES à Nîmes, France, le 8 mars 2009

Commenter cet article