Sundari et l'essentialisme (2)

Publié le par MagdaRita


 

  C’est une éthique de vie basée sur la réforme individuelle pour la réforme collective.

Sa devise :

« Refais-toi toi-même et le monde changera ».


Il s’agit de se libérer de tout ce qui nous fait souffrir et fait souffrir les autres : l’égoïsme, l’orgueil, l’hypocrisie et le mensonge.


C’est la réplique à l’Existentialisme né dans les caves de Saint-Germain-des-Prés et inculqué à une jeunesse sans Dieu ni maître, sans foi ni loi, une philosophie qui ne peut rien construire de durable et de valable pour le bien de l’individu et de la société, parce qu’elle soutient et aggrave les déviations de la nature humaine.

Tandis que l’Essentialisme s’appuie sur les valeurs essentielles du cœur et de l’esprit.





undari est née en 1906. Française, elle a vécu à Paris où elle était écrivain, philosophe, humaniste et aussi auteur compositeur.

 

  Très tôt, elle a ressenti que le remède à tous les maux de l’humanité et la clef du bonheur de chacun se trouvaient dans la mise en pratique de l’Enseignement qu’avaient apporté les prophètes de tous temps et, en particulier, Jésus le Maître des chrétiens.

 
 

  Son amour pur et profond pour Jésus l’a portée à expérimenter et à vivre quotidiennement et scrupuleusement cet Enseignement, l’arrachant ainsi au carcan de la lettre stérile auquel le mental des hommes l’avait attaché à travers les religions non vécues.

  A force de courage et de persévérance elle a vaincu en elle-même l’orgueil, l’égoïsme et la matérialité qui sont les trois maux qui asservissent l’homme et le font souffrir. La joie ressentie à mesure qu’elle faisait ce cheminement et son épanouissement issu de sa vie spirituelle sincère et vécue furent tels qu’ils touchèrent ceux qui la côtoyaient.

 

  Pressée par ceux qui désiraient faire de même, elle s’est alors engagée à faire redécouvrir à tous ce vrai bonheur auquel chacun aspire et qui vient tout simplement de notre soumission aux lois divines. Pour se consacrer pleinement à cette tâche, elle a arrêté la carrière d’auteur compositeur qu’elle exerçait avec succès et a fondé, dès 1951, l’École Essentialiste dont la devise est : « Refais-toi toi même et le monde changera ». Cette École qui regroupe des êtres de tout race, couleur et religion a pour but d’aider ceux qui sont désireux de revenir à Dieu en les entraînant à la mise en pratique de l’Enseignement que Jésus nous a transmis au nom de Dieu.

 

  Un moine tibétain de passage à Paris, touché par son amour altruiste et la profondeur de ses propos, lui donnera le nom de Sundari qui signifie : « Beauté de l’amour universel ». C’est sous ce pseudonyme qu‘elle se fera connaître peu à peu.

  Que ce soit au sein de cette École, ouverte à tous, ou au travers de ses livres, de ses conférences et interviews données à la radio et à la télévision, Sundari s’est toujours référée à Jésus, le Maître des chrétiens. Elle ne voulait pas faire une œuvre personnelle, ni créer un nouveau mouvement et encore moins être prise pour un gourou. Il s’agissait simplement de partager avec ses semblables, qu’elle aimait comme ses frères, les fruits de son expérience acquise en luttant pour revenir à Dieu par l'amélioration de son caractère et de tout son être. Et ce dans le but unique de les voir retrouver leur filiation divine et le bonheur qui y est associé.

  Ceux qui l’ont entendue, approchée ont été marqués par son doux visage reflétant l’amour, par son sourire invitant au partage, par son regard profond et présent à tout ceux qui l’entourent. Ils ont ressenti une joie et un désir de se laisser entraîner par ce puissant courant d’amour qui submergeait leur cœur et leur redonnait envie de se battre pour faire triompher le bien sur le mal en eux. Ils ont retrouvé le calme et la sérénité qui, associés à l’enthousiasme qu’elle communiquait, leur a redonné le courage de se relever pour revenir à Dieu en laissant tomber tout ce qui les faisait souffrir.


Sundari nous a quittés en 1994 mais les sincères qui l’entouraient continuent ce travail. S’appuyant sur ses livres et ses conférences, ils s’efforcent de suivre ce chemin que Jésus a tracé aux hommes il y a 2000 ans et qu’elle a retrouvé et défriché. Ayant eux aussi compris la grandeur de ce qu’ils ont reçu, ses proches veillent scrupuleusement à ne rien modifier à l’esprit de cet Enseignement et de cette École que Sundari a créée au nom du Maître Jésus. En effet, ils savent que seuls leurs efforts pour le vivre pleinement et authentiquement permettront de conserver intact et de transmettre aux générations futures ce fabuleux héritage que Jésus a légué à l’humanité et que Sundari a retransmis et vécu.

  http://www.ecoleessentialiste.net/qui.html

Publié dans documentaires

Commenter cet article