animal, mon frère

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,
Depuis plusieurs jours, je m'tâte !  publiera publiera pas , un dossier sur le comportement des Hommes envers les zanimaux ???  Tout le monde sait que l'homme est une bête féroce pour l'animal... donc, pourquoi remuer tout ça ???

Des fois, je pense : Ben Magda, t'as qu'à envoyer de la lumière sur la souffrance animale et les visualiser beaux en bonne santé...
Puis... ben envoies surtout de la lumière sur les bourreaux afin que leur coeur s'ouvre...
Je suis bien d'accord mais nous sommes aussi sur notre Mère Terre afin de nous réaliser à fond dans la 3ème dimension tout en poursuivant notre apprentissage de la 5ème. Il nous est aussi demandé d'agir, avec nos moyens.. en tout cas de ne pas fermer les yeux.
ça fait donc des jours et des jours que j'hésite et voila t'y pas que je tombe sur cette phrase :

Ce n'est pas notre aptitude à découvrir ce qui se passe, mais plutôt notre désir à ignorer les faits qui pèse sur notre conscience et nous empêche d'agir..

J'ai regardé cette vidéo jusqu'au bout. Elle est difficile parce que vraie. Un documentaire bien filmé et respectueux. Il n'est pas question  de jeter l'opprobre sur une société en particulier... nous sommes tous tacitement impliqués dans ces différents trafics. Malheureusement, nous sommes tous solidaires de ces maffia qui oeuvrent impunément.




On n'a pas deux cœurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal…
On a du cœur ou on n'en a pas »
.

Lamartine


Tant qu'il y aura des abatoirs il y aura des champs de bataille.
Léon Tolstoï



Puissant, instructif et provoquant, EARTHLINGS est de loin le documentaire le plus complet jamais produit sur la relation entre la nature, les animaux et les intérêts économiques des humains. On trouve beaucoup de films défendant cette cause, mais celui-ci dépasse tout. Des Terriens pleurent pour être entendus. Vivement recommandé !

Earthlingslink



..." La douleur et la souffrance sont inacceptables et devraient être évités quelque soit la race, le sexe ou l'espèce de l'être qui souffre.
Nous sommes tous des animaux de cette planète.
Nous sommes tous des créateurs.
Tous les animaux ressentent des sensations, comme nous.
Comme nous, ils sont forts, intelligents, travailleurs, agiles et adaptables. Eux aussi sont capables de croître et s'adapter. Comme nous, avan tout, ces sont des terriens et comme nous ils survivent.
Comme nous, ils recherchent le confort, non la gêne.
Comme nous ils ressentent plusieurs degrés d'émotion.
En un mot, comme nous, ils sont vivants.

Si l'on examine le rôle essentiel à la survie des l'Homme, on se rend compte que l'on dépend entièrement d'eux pour nous tenir compagnie, pour manger, pour s'habiller, se divertir, pour conduire des recherches médicales et scientifiques.
Malheureusement, on ne voit que l'irrévérence de l'homme envers ces pourvoyeurs. Cela ne fait aucun doute, nous en somes arrivés à mordre la main de celui qui nous nourrit. ILS SONT DES TERRIENS. Ils ont autant de droits d'être ici que nous" ...


 photo extraite de : www.fond-ecran-image.com/



Magda-Rita


Publié dans animaux

Commenter cet article

Armelle 01/03/2009 10:19

Cela me touche intérieurement, j’aime les Animaux, j’en ai des frissons car j’ai conscience de leur souffrance !!!
Encore cette semaine j’ai aperçu un slogan,nous invitant à nous diriger vers les cosmétiques naturel NON testé sur nos petits frères du règne animal !!!
Je pense que chacun à sa part de responsabilité aujourd’hui, nous avons  tous conscience de se fait ! Alors agissons en ne cautionnant plus les produits testés sur les animaux !!!!!
 
Oui Magda mettre la lumière violette et dorée sur le sujet pourra aider …
 
Amitiés à vous !Excellent dimanche !
Armelle

MagdaRita 01/03/2009 11:36



Merci Armelle,
je sais que ce sujet n'est pas facilement supportable,
d'autant que nous sommes consommateurs.
Depuis de nombreuses années je ne consommes plus de crabes (je donne cet exemple car j'adorais) mais le seul fait de les plonger dans l'eau bouillante m'a fait prendre conscience (oups) Les
manger au restau,
 c'est ne pas faire l'acte en lui même.. mais acte il y a.
je t'embrasse