La sensation d’indignité

Publié le par MagdaRita

Bonjour les zamis,

Quel merveilleux texte !!

Afin d'en tirer tous les bénéfices, consacrez-vous un moment de paix et lisez tranquillement cette canalisation.

Je vous invite à intégrer cette magnifique leçon de vie de nos Grands frères... qui sans aucun doute possible, nous veulent le plus grand bien.

MagdaRita



La sensation d’indignité

Par le Collectif Ashtar
Reçu le 25 janvier 2009 par Simon Leclerc

 

 




Note: Ce texte a été inspiré d'une portion d'une canalisation publique avec la Fraternité Universelle qui a eu lieu le 19 janvier 2008 à Mascouche, au Québec. Le message a été "recanalisé" et adapté à un plus large auditoire.



Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Aujourd’hui, nous aimerions apporter un éclairage un peu plus élaboré sur le thème l’indignité. Nous savons, chers Êtres, que plusieurs humains portent ce thème en eux;
une sensation intérieure d’indignité,

une impression d’être trop petit et non reconnu,

qui s’ajoutent à
 un sentiment de ne pas mériter le bonheur.
 

Nous savons cela, car nous l’observons dans vos champs auriques.


Nous allons établir ici un lien qui pourrait vous surprendre à la base, mais vous êtes invités à contempler cette information. Avez-vous déjà imaginé que votre père biologique puisse être une représentation humaine de la perception que vous avez du Père Céleste (peu importe le nom que vous lui donnez)? Nous faisons ici référence à l’aspect masculin du Créateur (qui a aussi un aspect féminin). Et certes, nous savons que l’énergie des pères biologiques n’a pas toujours été orientée vers un accueil inconditionnel de qui vous êtes.

Les parents biologiques

Lorsqu’un Être naît sur votre plan terrestre, ses parents biologiques vont représenter pour lui la perception qu’il a de ses Parents Universels. Et nous dirions que les blessures reliées au père biologique sont plus importantes que celles reliées à la mère, parce que le premier représente l’aspect socialisé des humains. C’est lui qui pousse les Êtres à se présenter dans le monde. Et à ce niveau, il est intéressant que vous vous questionniez sur l’aspect de vous que vous avez été stimulé à nourrir et à présenter. Celui de votre essence véritable ou celui qui correspond aux standards sociaux.

Certes, il faudra aussi comprendre que les pères biologiques ont offert à leur progéniture ce qu’ils croyaient juste pour eux, à partir de leurs conditionnements et leurs visions de la vie. Nous ne voulons pas ici nourrir le ressentiment. Mais nous vous invitons à observer qu’au niveau de vos cellules, plusieurs d’entre vous portent encore une sensation de non-reconnaissance de votre essence, qui s’est inscrite en vous dès la naissance. Et lorsque vous vous autorisez à être qui vous êtes, vous savez fort bien que vous vous heurtez à un obstacle important, soit celui que les Êtres qui vous ont accueilli sur ce plan terrestre ne vous ont pas offert ce regard que vous êtes invité à vous offrir maintenant.

Une blessure déjà présente

Nous vous mentionnons ceci pour vous amener à observer qu’il y a cette blessure en vous. Vous portiez celle-ci déjà avant la naissance, elle n’a pas été créée par le père biologique. Elle a simplement été réactivée par sa présence. Et cette envie de plaire au père, qui vous a amené à agir comme ceci, comme cela, vous a en quelque sorte nourri dans votre impression que pour être qui vous êtes, vous devez correspondre aux standards sociaux de vos collectivités. Et celles-ci vont enfin pouvoir vous remettre votre diplôme. «Voilà, vous êtes maintenant un être intégré, impeccable, qui cadre parfaitement avec les standards établis».

Maintenant que vous avez ce diplôme en poche, vous vous demandez quel est le sens de ces standards qui ne vous apportent pas de joie profonde? Et voilà que naît un questionnement de fond en vous, une curiosité qui vous amène à rechercher des solutions extérieures aux voies traditionnelles qui ont été proposées à la base. Par cette expérience du lien avec le père biologique, il vous faudra comprendre que vous êtes invité à devenir votre propre père, soit celui qui vous accueille inconditionnellement, et qui reconnaît dès la naissance la lumière que vous portez à l’intérieur.

Maintenant, qu’en est-il de la mère? Certes, la mère biologique et la Mère Universelle sont aussi des représentations du lien que les humains ont avec l’énergie qui donne la vie. Cette énergie représente la force de vie en chacun, alors que l’énergie du Père l’oriente dans une direction, la socialise. C’est pour cela que le stigmate le plus important que nous observons en vous est davantage associé à l’énergie du Père. Nous ne voulons pas généraliser ici, mais c’est tout de même ce qui est perçu.

Les couloirs déjà pavés

L’énergie du père donne l’orientation à la force de vie. En même temps, elle a le pouvoir de la limiter en lui disant: «voilà, force de vie, tu ne peux qu’emprunter ce couloir, cette voie, et toutes les autres te sont proscrites». Et si l’Être veut être aimé par ce père, il se voit alors dans l’obligation d’emprunter les couloirs déjà pavés, même s’il sent à l’intérieur de lui que d’autres l’attirent davantage. Mais s’il emprunte ces autres couloirs, il perd l’amour du père. Et puisqu’il veut d’abord être aimé de par sa nature, il renoncera à son essence, à ce qu’il ressent, pour plaire.

Et voilà que vous vous présentez maintenant sur cette voie où vous voulez vraiment mettre de l’avant vos passions et vos talents et les offrir aux humains, dans une voie qui fait sens pour vous. Vous vous heurtez alors à votre envie d’être aimé, et tout à coup, une séparation s’installe. D’un côté, il y a l’Être qui veut être aimé, et de l’autre, il y a l’Être qui reconnaît que pour être aimé, il se doit d’emprunter la voie pavée. Et pourtant, il ressent cellulairement que cette voie n’est pas juste pour lui. Et c’est là qu’il a un choix à effectuer. Est-ce qu’il honorera son Être intérieur ou les demandes extérieures.

À un moment de votre parcours, chers Êtres, vous avez tous accepté de renoncer à votre voie intérieure, parce que viscéralement, vous vouliez d’abord obtenir la reconnaissance et l’amour. Et cela est essentiel à la vie, chers Êtres. Il ne faut pas ici interpréter de nos propos que nous invalidons ou jugeons ce choix que vous avez fait, car les Êtres ont besoin d’être aimés, d’être accueillis, d’être reconnus pour se créer dans le monde. Même si cette reconnaissance en est une de surface, ils vont tout de même la souhaiter.

L’autosabotage

Et voilà qu’ensuite, toute une voie d’autosabotage se mettra en place, parce que l’Être a encodé dans ses cellules qu’il lui fallait renoncer à ce qu’il ressent, pour vivre sur cette planète. Dès qu’il sent une attraction vers une voie, son conditionnement de base, qui lui rappelle que s’il veut être aimé, il doit renoncer à ce qu’il ressent, revient le hanter. Et inconsciemment, il s’autosabote et annule ses créations par un mouvement invisible. Par la suite, il va s’acharner à vraiment créer sa voie, et il observera des obstacles, des passages sans issue. Après un certain temps, il se dira alors: «ce n’était probablement pas ma voie, je ne suis pas destiné au succès, c’est mon karma, je suis dans une souricière, je ne le mérite pas, les Dieux sont contre moi, etc.», et il oubliera d’observer sa création à partir de son espace inconscient. Qu’entendons-nous par là?

Si vous êtes des créateurs et que vous créez votre vie à partir de ce que vous portez en vous, dans vos cellules, tout ce que vous avez créé émane donc nécessairement de vous. Nous entendons déjà les Êtres dire: «oui cela est vrai, mais à l’exception de cet élément». En êtes-vous bien certain?

Même si le voisin de gauche de votre domicile vous heurte avec son tapage et que vous vous dites «ce n’est pas moi, c’est mon voisin», à ce moment, vous entrez dans une voie de dénie de votre création. Par la suite, vous vous dites «voilà, je vais utiliser les pouvoirs universels pour transformer cette situation qui me heurte». Cela est intéressant, et certes, vous en avez le pouvoir. Non pas à la manière d’une poupée vaudou que vous utilisez pour blesser le voisin, mais simplement en tant qu’Être qui oriente la Lumière de Vie vers une situation plus ombrageuse, plus déstabilisante, afin de permettre sa résolution parfaite. Nous ne proposons pas qu’il y ait des heurts pour qui que ce soit, mais simplement des résolutions lumineuses.

Reconnaître sa création

Cependant, et voilà une clé importante pour vous tous, si vous ne faites que nourrir la transformation d’une situation problématique, sans reconnaître votre création à la base, vous constaterez rapidement que la situation ne se modifiera pas. Vous observerez des «variations sous un même thème». C’est comme si vous vouliez transformer le scénario d’un film, sans reconnaître que vous êtes d’abord le premier scénariste. Cela est impossible.

Pour transformer une situation désagréable qui vous heurte, le premier élément est d’en assumer sa création à la base. Ensuite, et seulement ensuite, vous retrouverez le pouvoir de la transformer. Si la première étape n’est pas complétée, la seconde sera irréalisable.

Les victimes

Et vous voyez dans votre société plusieurs Êtres se positionner en victime. Ils sont victimes de la vie et veulent qu’elle se transforme. Ils veulent changer la vie pour laquelle ils sont victimes, et comme ils ne reconnaissent pas à la base qu’ils en sont les créateurs, ils renoncent du même coup au pouvoir de la transformer. Les deux mouvements sont intimement liés, chers Êtres. Le premier précède le second.

Plusieurs Êtres sont victimes d’une vie insatisfaisante qu’ils veulent modifier et recréent continuellement un scénario qui se répète. Par la suite, ils se positionnent encore davantage en victime pour condamner les bourreaux, qui n’ont pas non plus la possibilité de se transformer, puisqu’ils sont eux aussi stigmatisés. Là est un autre sujet, mais nous pouvons cependant ouvrir cette parenthèse.
Lorsque les bourreaux de votre planète
vont être honorés
au même titre que les victimes,
pour comprendre
qu’ils se sont eux aussi
unis à partir des Âmes
pour créer une expérience globale
dans la dualité,
la vie sur Terre
se sera considérablement modifiée.

Et maintenant pour vous, chers Êtres, voici une clé pour transformer votre vie: Assumez que ce qui est insatisfaisant dans votre vie est aussi votre création, même si celle-ci est inconsciente. Autrement, vous tentez d’intervenir sur un scénario qui ne vous appartient pas et que vous subissez. Et vous n’obtiendrez pas non plus les droits d’auteur, puisque ce n’est pas votre scénario. Vous n’aurez donc pas la capacité de le modifier. Et à ce niveau, les Êtres se jugent souvent d’avoir créé une situation problématique. C’est pour cela qu’ils refusent de l’assumer, puisqu’ils se sentent diminués en l’observant. Il y a donc ici un élément central pour plusieurs, une clé de transformation importante.

Assumer sa vie

Voilà que vous vous retrouvez de nouveau devant une invitation à assumer votre vie. Assumez que vous êtes des Dieux, que vous êtes des Êtres lumineux. Cela suggère aussi qu’il vous faut assumer que vous êtes les créateurs de toute votre vie, que vous l’avez créée exactement comme vous l’avez choisie, que ce soit consciemment ou inconsciemment. C’est là qu’il y a un apprentissage important à compléter avec l’inconscient, car habituellement, lorsque les Êtres sont insatisfaits de leur création, c’est l’inconscient qui y aura ajouté sa touche personnelle. Et lorsque les Êtres se positionnent en victimes devant leur propre création insatisfaisante, voilà qu’ils se privent du pouvoir de la transformer, puisqu’ils renoncent au scénario et à leur droit d’auteur.

Chers Êtres, ce qui est absolument essentiel à intégrer sur le parcours de redécouverte de qui vous êtes, c’est l’importance d’assumer totalement votre vie, incluant tout ce que vous avez créé, même si vous n’en êtes pas conscients.
Pour l’Univers, qu’une création soit consciente ou inconsciente n’a aucune importante. C’est votre création et elle sera toujours honorée. Si vous voulez changer des éléments de votre scénario, faites-le, mais assumez préalablement que vous avez créé la situation moins satisfaisante. C’est la seule voie vers la véritable libération. Vous n’êtes pas victime de votre vie, vous la créez totalement, consciemment ou inconsciemment.


Maintenant, une fois qu’une création est assumée, il ne faut pas non plus basculer dans la culpabilité. Observez simplement votre scénario, sans jugement. «Un aspect de moi a créé cette situation, et même si je ne sais pas lequel, je reconnais en être le créateur. Et je reconnais du même coup mon pouvoir de modifier le scénario». Voilà un élément qui pourra transformer votre vie, afin que vous soyez vraiment des créateurs conscients.

L’inconscient devient conscient

Souvenez-vous que tout ce qui est inconscient en vous, que vous observez et que vous assumez, peut alors se modifier. «Voilà, j’ai créé cet obstacle, il y a probablement un espace dans mon inconscient qui me rappelle que je ne me sens pas à la hauteur de ceci, et voilà qu’un Être vient me dire que je suis trop petit, que je n’ai pas la compétence pour cela». Vous pouvez alors vous positionner en victime devant l’expérience, ou encore, vous dire que cet Être vous offre la bénédiction de vous représenter un aspect que vous portez en vous. Puisque vous le portez de façon inconsciente, cette mémoire crée une équivalence à l’extérieur de vous pour que vous puissiez mieux l’observer.

Dans cet exemple, la conclusion n’est pas que vous venez d’obtenir la confirmation de votre incompétence. C’est plutôt qu’on vient de vous montrer une mémoire, présente à l’intérieur de vous, qui suggère que vous vous percevez comme étant incompétent, et vous vous jugez ainsi. Il s’agit d’un conditionnement, et non de la vérité.

Suite à cette observation, vous serez alors invité à vous offrir un regard qui correspondra à celui du Père Céleste en vous, soit un regard d’accueil et d’amour inconditionnel au-delà des visions limitées et conditionnées de l’amour humain. La substance d’amour qui maintient cet Univers en place vous apportera alors la guérison. Mais pour ce faire, elle doit circuler librement à travers vous, et le regard sincère envers vous-même permet cette libre circulation.

Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à lire (ou à relire) le message que nous avons déjà transmis, sur l’outil Internet de notre partenaire, sur le thème de l’inconscient. Il vous guidera vers une plus grande intégration de notre message.

Observer sans juger

Retenez de nos propos que tout ce que vous vivez a été créé par vous, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Si vous êtes inconfortables avec une création, observez-la objectivement, sans jugement, et constatez qu’elle vous présente un reflet de ce que vous portez inconsciemment en vous. Une fois assumé, ce reflet peut alors se libérer, puisqu’il n’aura plus besoin d’attirer votre attention de la sorte. Viendra alors l’étape de la guérison, car cet élément inconscient de vous, qui s’est localisé au niveau de l’ombre (l’inconscience et l’ombre sont similaires), peut alors redevenir lumière, puisqu’il sera consciemment éclairé.

Si nous avons pris soin en introduction de vous parler de l’énergie des Pères (biologique et Céleste), et par la suite, de vos créations inconscientes, c’est pour que vous puissiez observer que plusieurs impressions d’indignité et d’impuissance à transformer votre vie proviennent de l’empreinte que vous portez en vous concernant le Père Céleste. Plusieurs portent en eux l’impression que ce Père les a abandonnés à leur propre sort sur Terre, et ont oublié qu’ils sont les créateurs de toute leur vie. Et comme le père biologique est une représentation du Père Céleste dans l’incarnation, vous avez là un magnifique modèle pour vous offrir une guérison importante par rapport au lien qui vous unit à la Source de toute vie.

Les bases du Nouveau Monde

Chers Êtres incarnés, nous ne vous apprendrons rien ici en vous disant que cette humanité va considérablement se transformer au cours des prochaines semaines et prochains mois. L’année 2009 en est une majeure au niveau de l’installation des bases du Nouveau Monde. En assumant votre réel pouvoir créateur dans l’incarnation, vous contribuerez à modifier la conscience globale de votre planète et deviendrez des modèles pour vos Frères et Sœurs endormis. Lorsqu’ils se réveilleront massivement, ils comprendront alors tout le parcours que vous avez accompli pour devenir qui vous êtes, et auront vraiment envie de suivre vos traces.

Nous vous remercions de la magnifique contribution amoureuse que vous offrez à votre Mère Terre. Chaque fois que vous ouvrez votre cœur pour intégrer davantage qui vous êtes, c’est toute votre planète qui en bénéficie. Poursuivez votre chemin lumineux et bientôt, nos voies se rejoindront de façon beaucoup plus concrète.

Nous vous saluons, chers Frères et Soeurs incarnés. Vous êtes tous individuellement aimés, au delà de votre compréhension humaine. Bientôt, vous comprendrez nos propos sous un tout autre jour.

Salutations à vous


Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


--------------------------------------

Reçu le 25 janvier 2009 par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci


Commenter cet article

ervalena 01/02/2009 10:52

intéressant... il y a bp à réfléchir là dessus sur le conscient et l'inconscient et les barrages qu'on s'inflige pour trouver sa voie artistique notamment. En ce moment, je suis très affectée par le suicide d'un neveu arrivé la semaine dernière... C'était un artiste, sur le point de faire sa première exposition... Il n'a pas eu la force d'aller au bout de ses peurs et ses doutes... j'espère qu'il a trouvé la paix maintenant là haut...