La condition animale vue du ciel

Publié le

Vous connaissez maintenant Olivier. 

Je vous propose un message concernant les animaux. Il y parle, entre autre, d'euthanasie.

Merci Olivier

Message reçu le 19 juin 2003.

La vivisection animale, les tests et autres expériences pratiqués sur les animaux, quelle que soit leur race, ne sont rien d'autre que les mêmes atrocités commises sur les humains lors de la dernière guerre mondiale, par les médecins de l'horreur.

Tous les praticiens qui se livrent à de tels actes, ne sont pas différents dans leur démarche à ceux que je viens d'évoquer. Ils s'imaginent peut-être que parce qu'il s'agit d'un animal, leur action n'est pas si grave. Ils se trompent et feraient bien de réfléchir à deux fois, à la finalité objective de leurs expériences barbares.

Ils oeuvrent, soi-disant, au nom de la santé humaine. Mais ils oeuvrent réellement au nom des puissances de l'argent, des puissances de la grande industrie pharmaceutique, sans scrupule lorsqu'il s'agit de gagner de l'argent, y compris au nom de la maltraitance animale.

Les esprits étroits de ces individus vont un jour connaître le même sort que celui de leurs victimes. Ils seront, sans aucune excuse acceptable, dépecés à leur tour. Bien sûr, il n'y aura rien de physique dans cette intervention, mais elle sera, qu'ils le sachent dès maintenant, beaucoup plus douloureuse.

Les animaux, quels qu'ils soient, et en particulier ceux qui sont les plus familiers de l'homme, ne sont pas venus sur terre pour subir ces sévices, y compris au nom de la santé humaine ou de sa " beauté "

Rares sont les humains qui se préoccupent du triste sort de ces bêtes encagées, qui subissent quotidiennement la douleur physique et morale. Les hommes qui pratiquent de telles monstruosités, en seront un jour redevables. Ils seraient bien inspirés de s'en rendre compte dès maintenant.

Les animaux n'ont pas à subir la domination des hommes assoiffés de pouvoir et d'orgueil. Les animaux sont des êtres sensibles, ils doivent à ce titre mériter le plus grand respect.

Laissez-les vivre en paix. Donnez-leur les meilleures conditions de vie, surtout à ceux qui vous nourrissent. Elevez-les naturellement, sans les heurter et en les aimant. Ils vous le rendront au centuple.
Il est tout de même assez paradoxal que les apprentis-sorciers, ceux qui jouent avec la santé publique en ne respectant pas les lois de la nature, soient les mêmes qui plus tard, se torturent l'esprit pour trouver l'antidote de leurs propres erreurs.

La vache est folle ? En êtes-vous si sûrs Messieurs les éleveurs et autres vétérinaires complaisants et souvent complices.

Arrêtez de leur infliger les pires sévices. Ne croyez pas un seul instant que ces actes gratuits et violents seront sans conséquence, il vous faudra un jour en rendre compte.

Assassiner un animal après l'avoir fait volontairement souffrir, est un acte aussi grave que l'assassinat d'un humain.

Libérez-le d'une maladie incurable s'il n'est plus possible de le soigner, parce que contrairement à l'humain, il ne progressera pas spirituellement par la souffrance. Dans ce cas il vous est permis de le faire. Mais ne martyrisez jamais ces êtres sensibles et très intelligents, qui sont uniquement sur terre pour vous aider dans votre propre évolution.

Or, avec ce que nous voyons de la souffrance animale, nous sommes obligés de crier avec force : STOP. Stop au massacre. Stop à la violence gratuite et non-fondée. Stop aux expériences inutiles. Stop à la destruction des espèces animales.

Lorsque tous les animaux auront disparu de la surface du globe, les hommes gémiront, se plaindront, et reconnaîtront enfin qu'ils se sont mal conduits vis à vis de ces créatures sensibles.

Alors, ils pleureront sur leur sort et admettront leurs erreurs. Mais il sera trop tard, leurs crimes seront définitivement achevés.


Olivier et ses amis.

http://www.centrelauviah.com

Publié dans animaux

Commenter cet article

wizzil 16/10/2008 12:26

cet article m'a beaucoup touchée, parce qu'il répond un peu à mon questionnement concernant ma chienne âgée de 16 ans, qui se traîne depuis quelques mois et est devenue incontinente, ce qui est très pénible pour toute la maisonnée.. Malgré cela, je n'arrivais pas à me décider à envisager de "l'aider à finir ses jours", ça me fait pleurer à chaque fois que j'y pense, mais votre article me fait considérer les choses sous un autre angle : si la souffrance ne l'aide pas, alors je dois l'aider..Merci beaucoup..