estime de soi

Publié le par MagdaRita



Lorsque qu'on me parle d'amour propre, je m'imagine en parfaite petite femme d'intérieur : je sors mon petit coeur et je le nettoie pour qu'il soit bien propre.
Puis je le remets gentiment à sa place. Et là, j'attends qu'il se passe des choses...

Effectivement, il se passe des choses, je me sens mieux, les autres me ressentent différemment, ils sont plus sympa avec moi, j'ai l'impression que je suis sortie d'affaire ... et j'espère beaucoup de ce nettoyage local.

Le coeur, propre comme un sou neuf, irradie sur son environnement qui n'a pas été nettoyé. Avec le temps, ce coeur vaillant se fatigue, manque de foi, et peu à peu, les vieux shémas reprennent place ainsi que les mêmes comportements avec les autres.

Alors, retroussant mes manches, je me remets au ménage, mais de façon différente.

Comme lorsque je fais le grand nettoyage de printemps à la maison, tout y passe:
les sols, les plafons, les tapis , les placards, les tiroirs, les paperasse, les vieilles photos. Les matelats sont retournés, les dessus et dessous d'armoire visités, et les sacs poubelle se remplissent.

La maison resplendit, elle devient claire, pimpante et je n'ai qu'une hâte, c'est d'y mettre des fleurs. Le soir, lorsque les habitants arrivent, chacun s'émerveille et n'ose plus jeter, qui son manteau en travers de la chaise, qui ses chaussures dégueu. au milieu de l'entrée.

Chacun se met à respecter l'endroit.



Moralité 
Quand on nettoie sa maison,
Les autres mettent les patins.
Magda-Rita

Commenter cet article