Psoriasis et histoire maya

Publié le par Magda Rita Maffezzoli

Bonjour les amis,

L'histoire que je vais vous raconter est un exemple frappant de l'interaction de mémoires lointaines sur nos vies actuelles. Il s'agit d'un fait réel qui débute en mars 1973 lors d'un voyage au Mexique dans le Yucatan. J'avais 25 ans et j'étais très heureuse de voyager avec ma maman. Au programme, après avoir fait un périple sur l'île de Cozumel, Cancun, Mérida, nous avions pris un bus afin de visiter le site Maya de Chichen Itza. Je me souviens avoir éprouvé une sensation bizarre à la vue des pyramides. A cette époque, il était autorisé de monter tout en haut de l'édifice, ce que je m’apprêtai à faire lorsque je fus prise d'un malaise. Au bord de l'évanouissement, je dus m'assoir et insistai pour que  ma mère continue la visite sans moi...

En 1990, je mets au monde mon troisième enfant. Les jours qui suivent, une petite plaque de psoriasis apparait sur l'avant de l'une de mes jambes. Lors d'une consultation chez mon homéopathe et ami, celui-ci me dit:                    - Un psoriasis évoque une double séparation!                                                   Le diagnostique me sembla plausible car je vivais une cruelle séparation d'avec mes parents. Mais pourquoi double ? cette question resta sans réponse...  

2003, pendant un rêve très précis,  me voici en terre Maya, à Chichen Itza précisément. Mon père d'alors m'explique qu'à l'âge de trois ans, il m'a proposé d'être sacrifiée. Le pays vivait une grande sécheresse depuis les trois dernières années et, afin d'obtenir la clémence, des dieux il leur fallait un sacrifice d'importance. Mon père,  chef du village et médecin sorcier, me précise que, malgré mon jeune âge, je marchais sur les braises et  rendais les oracles. Pour cette raison, le conseil des anciens avait arrêté son choix sur la petite fille que j'étais à cette époque, choix que j'avais tout à fait compris et accepté. Mon père Maya ajoute alors que je me prénomme : fleur de Tournesol.

  Quelques jours plus tard, je me rends à Paris dans un salon de bien être. Après avoir flâné le long des allées, je décide d'aller écouter une exposante qui propose un remède pour le psoriasis.  La conférencière commence par se présenter puis explique ce qu'est le psoriasis. Vient ensuite le remède qu'elle a découvert au Mexique, dans le Yucatan, à Chichen Itza. Oui, j'ai bien entendu... J'ai l'impression, tout à coup, que Janine Benoit est là pour moi... Elle montre ensuite le produit qu'elle a créé à partir de l'écorce de Tepezcohuite (voir le document ci-joint) qu'elle a nommé LE BAUME DES MAYAS. Je suis sous le choc ! Bien entendu, j'attends la fin de la conférence pour rejoindre la dame sur son stand. J'ai acheté le baume ainsi que divers autres produits tant cette chercheuse me plaît et m'inspire confiance. Alors que je m'apprête à partir, J.Benoit me tend une petite boite, disant : Je vous offre ces  languettes végétales pour tester votre PH. et d'ajouter : c'est tout à fait naturel, cela provient de la tige de fleur de tournesol.  Trop c'est trop. J'ai l'impression que le ciel me tombe sur la tête.   

C'est pas fini !

J'organisai, le mois suivant, la venue d'un shaman, là où je vivais alors, en Normandie, pour un groupe. L'homme proposait, à l'aide de son tambour,  de nous faire voyager dans les différents mondes qui nous entourent  C'était pour moi une grande première.  Voila qu'Alejandro M. nous demande d'aller terminer une vie en suspend dans l'un des trois mondes, accompagné de notre animal de pouvoir. Le tambour s’ébranle et je peux, au début, entendre chaque martellement résonner, d'abord dans la pièce puis pénétrer dans ma tête pour enfin s'éloigner, laissant la place à des images... des sensations... un monde dans lequel je suis à la fois, spectatrice et actrice.

C'est Pégase qui vient me chercher, et, le plus naturellement du monde, je monte sur son dos. Il m'emporte à travers les airs et ses ailes battent au rythme du tambour que j'entends au loin. Nous arrivons au-dessus d'une pyramide et je sais être à Chichen Itza. Au milieu de la plate forme  surplombant la pyramide, Pégase s'engouffre dans un puits... descente vertigineuse... Arrivés au fond, il me dépose et repart. Je n'ai pas peur car je sais pourquoi je suis là. Je reconnais, émergeant du sol sablonneux, le squelette  blanc immaculé de enfant  que je fus.  Je ressens ce que Fleur de Tournesol vécut au moment où elle est précipitée dans le vide. Elle n'a pas peur de mourir car elle considère son sacrifice comme un don qu'elle offre à la communauté mais elle souffre atrocement de la séparation d'avec ses parents bien aimés...  Une souffrance actuelle qui se répète. des larmes coulent de mes yeux et tombent sur le petit squelette qui se transforme en milliers d'étincelles absorbées par le sable. Ma douleur fait place à une joie indicible. Je nous sens réparées. Alors que Pégase revient me chercher, une fleur de tournesol sort du sol et vient se ficher au niveau de mon 3ème  chakra.... Pégase m'emporte vers le tambour qui ne cesse de nous rappeler dans le monde d'ici et maintenant.

Je m'aperçois, quelques jours après, que ma plaque de psoriasis à disparu complétement.

Des fois, je me dis que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue, pas vous ?

à bientôt les amis

Magda Rita

Publié dans EVENEMENTS, mes aventures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monique 07/10/2019 06:50

bonjour est ce que ce beaume des mayas peut il soigné un cancer de la peau ?( tête et face du visage )
merci Magda Rita , que DIEU vous protège
Monique

Magda Rita Maffezzoli 10/10/2019 02:39

Que Dieu vous protège également - Il aime tellement ses enfants.

Magda Rita Maffezzoli 10/10/2019 02:36

Bonjour Monique, Je pense plutôt que ce baume sera efficace pour réparer et soulager les rayons car ils brûlent la peau et les cellules.